Financement

Est-ce qu’une SCI peut emprunter sans apport ?

Les SCI (Société Civile Immobilière) sont des sociétés créées pour faciliter l’acquisition et la gestion de biens immobiliers. Elles permettent à plusieurs personnes de se rassembler et d’investir dans la pierre, dans un cadre légal et sûr. Les associés peuvent ne pas avoir le montant nécessaire pour les projets, ils se tournent donc vers la banque pour un crédit immobilier.

Un emprunt sans apport avec une SCI

Une Société Civile Immobilière peut bien bénéficier d’un prêt bancaire sans aucun apport. Contrairement à une personne lambda, une SCI représente moins de risques pour les structures bancaires. Lorsqu’une telle société emprunte de l’argent, le remboursement est assuré par l’ensemble des membres. C’est-à-dire que tous les actionnaires sont impliqués dans le paiement des mensualités. Ainsi, le risque des impayés est relativement bas.

A voir aussi : Comment faire un rachat de crédit immobilier ?

Un autre facteur encourage plus les banques à octroyer de crédit immobilier aux SCI sans un apport. En effet, quand une SCI emprunte de l’argent, elle l’utilise le plus souvent pour un investissement locatif. Les revenus qui découlent de cet investissement sont ensuite utilisés pour rembourser le prêt. La banque à conscience de cette réalité qui la conforte plus à offrir le crédit.

Dans le cas d’une SCI, lorsqu’un associé se trouve même dans l’incapacité de solder son prêt, la banque perçoit toujours ces mensualités. Soit par les revenus locatifs, soit par la participation de tous les autres associés. La banque se sent donc plus en sûreté, sachant qu’une seule personne ne saurait mettre en difficulté toute l’entreprise.

Lire également : Quelle banque choisir en 2022 ?

Les étapes pour obtenir un prêt à titre d’une SCI

On suppose que vous aviez déjà une SCI et qu’il ne vous reste qu’à demander le prêt. Les étapes de la demande sont pratiquement les mêmes que celles d’un prêt immobilier personnel. La banque exigera pratiquement les mêmes pièces, mais plus relatives à la SCI. La principale différence ici résulte du fait que l’organisme prêteur analysera le profil de tous les associés de la société. Pour définir le taux d’intérêt, elle tiendra compte de ce paramètre, mais aussi de la durée du crédit ainsi que le montant emprunté.

Lorsqu’il est question d’une SCI familiale, elle s’en sort plus gagnante. Parce que, la banque s’appuiera sur la capacité d’emprunt des parents et évaluera le profil des héritiers. En effet, les jeunes représentent dans ce cas, pour les banques, de bons profils au sein d’une SCI. Le taux sera donc plus bas et les chances d’obtenir le prêt seront plus élevées.  

Afin de présenter un bon dossier, on recommande d’inclure un bon plan d’investissement locatif. Il s’agira surtout de prouver que le projet sera réalisé et de rassurer la banque que les mensualités pourront couvrir une partie ou l’entièreté des mensualités. Un business plan serait souhaitable.