Location

Quel abattement pour location meublée ?

Certaines déductions sont faites sur les rendements obtenus d’une activité de location meublée. En effet, le loueur est tenu de faire la déclaration de ses revenus qu’il ait un titre professionnel ou non. Découvrez dans cet article quel abattement pour une location meublée.

Une location meublée : qu’est-ce que c’est ?

Une location meublée consiste à mettre en bail un logement équipé d’un certain nombre de meubles. Ceux-ci doivent être d’une grande utilité pour le locataire une fois qu’il intègre le local. Pour qu’un logement soit considéré comme meublé, il doit au moins comporter les éléments ci-après :

A lire en complément : Comment sous louer mon appartement ?

  • Une literie ;
  • Les meubles ;
  • Une cuisinière à gaz ;
  • Une armoire pour vêtements ;
  • Des récipients.

Il doit également comporter un frigidaire, une chaudière et des objets indispensables pour l’entretien de la demeure. Ainsi, il est important de s’assurer que les objets mentionnés dans le contrat de bail sont effectivement disponibles dans le local. Cette vérification doit être faite avant la signature du contrat pour éviter les mauvaises surprises par la suite.

Taux d’abattement pour location meublée

Dans le cadre d’une location meublée de type conventionnel, le taux de déduction fiscale est généralement de 50%. Pour un logement garni de meubles de tourisme, le pourcentage d’abattement est fixé à 70%. Il est instantanément défalqué des recettes obtenues de la location meublée. Il faut en moyenne un montant de trois cents euros pour ce type d’abattement. Il équivaut à l’ensemble des dépenses relatives à la location. Pour cela, il faut notifier la somme totale que vous percevez comme loyer. Les dépenses liées à la location doivent aussi être prises en compte lors de la déclaration.

A voir aussi : Comment déclarer revenus location meublée non professionnelle ?

Les revenus obtenus de cette activité sont soumis à l’impôt dans le groupe des Bénéfices industriels commerciaux. Cependant, si le local loué n’est pas habité par le locataire de façon constante, le loueur est tenu de payer des contributions sociales. Ceci étant, il faut que les revenus tirés de cette location soient au-delà de 23 000 euros.

Cadre dans lequel les recettes sont à déclarer

Il existe deux différents cadres où il est possible de faire la déclaration des revenus. Il en existe un pour les locations meublées professionnelles et un autre destiné aux locations meublées non professionnelles. Ainsi, il faut tenir compte du fait que la location soit professionnelle ou non pour choisir le cadre adapté à la déclaration des recettes.

Les personnes qui font une activité de location meublée professionnelle doivent déclarer leurs revenus dans le cadre « revenus industriels et commerciaux professionnels. Quant à ceux qui font ce type de location de façon non professionnelle, il faut révéler les recettes dans le cadre «revenus des locations meublées non professionnelles». Au cas où le logement meublé mis en location est la propriété de plusieurs personnes, il est impossible de jouir du régime micro. Dans ce cas, il faut faire la déclaration des revenus en régime réel.