Actu

Qui peut bénéficier d’un prêt à taux zéro ?

Le prêt à taux zéro encore appelé PTZ est un dispositif destiné à apporter une aide aux familles ayant des revenus faibles. Ce prêt n’est accordé qu’à des personnes respectant certaines conditions bien spécifiques. Qui peut bénéficier d’un prêt à taux zéro ? Si vous vous posez cette question, vous êtes au bon endroit. Découvrez dans la suite de cet article des éléments de réponse.

Le PTZ : Un prêt pour les acquéreurs d’une résidence principale

Le prêt à taux zéro est accordé qu’aux personnes voulant acquérir une résidence principale. Belle preuve, en demandant ce prêt vous vous engagez à utiliser le bien acquis comme résidence principale pour au moins six ans. Aussi, ce prêt peut être accordé aux personnes voulant investir dans un logement destiné à devenir la résidence principale une fois à la retraite. Dans cette situation, la retraite doit être effective dans les six années suivant le prêt.

Lire également : Comment imputer les déficits fonciers ?

Le logement sera d’abord loué à un intéressé dont les ressources sont en dessous du plafond donnant droit à un prêt locatif social. Ainsi, il n’est pas possible d’obtenir ce prêt si votre objectif est d’acquérir une résidence secondaire. Également, si votre objectif est d’investir dans le locatif, le prêt à taux zéro n’est pas l’allié qu’il vous faut.

Le PTZ : Un prêt pour les personnes dépourvu de résidence principale

L’une des conditions fondamentales pour obtenir un prêt à taux zéro est d’être dépourvu d’une résidence principale. Mais le tout ne suffit pas à être sans résidence principale. L’emprunteur doit être dans cet état au minimum deux ans, avant de pouvoir faire ce prêt.

A lire en complément : Quand déclarer revenus fonciers ?

Le PTZ : Un prêt pour des personnes ayant des revenus conforme au plafonnement PTZ

Pour espérer bénéficier du prêt à taux zéro, il est obligatoire que vos revenus respectent le plafond élaboré à cet effet. Il ne s’agit pas d’un même plafonnement pour tous les demandeurs. Mais il varie en fonction du nombre de personnes voulant habiter le logement et de la localisation de celui-ci. A titre illustratif :

  • Si vous voulez habiter seul le logement situé en zone A, vos revenus ne doivent pas dépasser les 37000 €. Si le logement est en zone B1, vos revenus ne doivent pas dépasser 30000 €. Pour la zone B2, c’est 27000 € et 24000 € pour la zone C.
  • Si vous voulez habiter à deux dans le logement qui est situé en zone A, vos revenus ne doivent pas dépasser les 51800 €. Si le logement est en zone B1, vos revenus ne doivent pas dépasser 42000 €. Pour la zone B2, c’est 37800 € et 33600 € pour la zone C.